logobanner

Le 10 OCTOBRE 2008

Malgré la poursuite des négociations,
des étudiants en journalisme sont approchés en vue d’agir à titre de briseurs
de grève pour The Gazette

Guilde des employés de journaux de Montréal | Le Local 30111 de SCA Canada

Les négociations contractuelles ont pris fin aujourd’hui, au quotidien The Gazette de Montréal, parmi des rumeurs à l’effet qu’un rédacteur sénior du service de nouvelles CanWest tente de recruter des étudiants en journalisme pour rédiger des articles dans l’éventualité d’une grève.

le 2 octobre 2008
En guise de protestation, les employés du quotidien The Gazette refusent de signer leurs articles et font la grève du zèle


le 29 septembre 2008
Les employés de la Gazette arment à 86% leurs négociateurs d’un mandat de grève


le 22 septembre 2008
Les membres de la Guilde acceptent une «offre finale» après avoir reçu une lettre d’avertissement de l’éditeur


Le 17 septembre 2008
À Montréal, les négociateurs sollicitent un mandat de grève clair afin de préserver les clauses de juridiction


Le 25 août 2008
Dans deux quotidiens CanWest, les membres se mobilisent pour manifester en faveur de leurs équipes de négociations


Le 28 juillet 2008
La question du champ d’application dominera la reprise des pourparlers à Montréal


David Wilson, l’agent administratif de SCA Canada qui mène les négociations, affirme que certains progrès ont été réalisés au cours des deux dernières journées de pourparlers pour Rédaction et Services et ventes aux lecteurs, bien que l’employeur désire éliminer la juridiction du syndicat au niveau de travaux réalisés dans ce quotidien CanWest.

Selon M. Wilson, bien que deux journées de conciliation soient prévue à partir du 20 octobre, il est possible que les deux parties retournent à la table de négociation la semaine prochaine.

Entretemps, la direction semble se préparer en vue d’un arrêt de travail. Le bloggeur Martin Patriquin, à Macleans.ca, a écrit hier «l’éditeur en chef de CanWest News Service, Gerry Nott, a fait une chose évidente: il a téléphoné à une université locale et offert de convertir en briseurs de grève plusieurs étudiants en journalisme».

M. Patriquin souligne que «néanmoins, le directeur de la faculté de journalisme de Concordia, Mike Gasher, n’est pas trop heureux de la sollicitation de ses jeunes charges».

Il cite un courriel qu’a fait parvenir M. Gasher aux étudiants:

«Il a été porté à mon attention que certains étudiants en journalisme de Concordia ont été approchés par CanWest en vue de remplacer le personnel régulier de la salle des nouvelle, advenant qu’une grève ou qu’un lockout soit déclenché à The Gazette. Bien que la décision ultime vous appartienne, je vous conseille de réfléchir soigneusement afin d’accepter une telle offre, qui constitue un travail de briseur de grève. En plus de risquer de nuire à votre réputation et à la réputation de notre faculté au sein de la communauté journalistique, l’acceptation d’une telle offre interfère avec les négociations d’une convention collective en cours entre les journalistes de la Gazette et leur employeur.»

La CBC a depuis diffusé la nouvelle, qui se répand également dans la blogosphère.

Dans un communiqué adressé à ses membres mercredi, l’exécutif de la Guilde des employés de journaux de Montréal a exprimé son «désappointement que l’employeur ait effectivement mis un terme à la négociation d’une nouvelle convention pour les 37 membres de la Publicité en déposant (vendredi dernier) ce qu’il a qualifié d’offre finale. La Guilde a offert de rencontrer l’employeur afin de discuter plus avant des enjeux relatifs à la Publicité. Il est important de souligner que l’employeur n’a pas annulé sa tentative de retirer la juridiction du syndicat au niveaux de travaux réalisés en publicité, mais plutôt proposé une clause tellement convolutée qu’elle aurait le même résultat.»

Les membres des trois unités de négociation, qui ont donné à leur négociateurs un mandat de grève le 28 septembre, ont été prévenus par la GEJM de retirer tous leurs effets personnels de leur milieu de travail.

ACCUEIL