logobanner

Don Smith photos
Photo: Ottawa rally
Photo: Ottawa rally
Tous les regards étaient tournés vers le comité de négociation (photo du haut) alors que les membres de l’Ottawa Newspaper Guild prenaient part à un rallye à l’heure du midi. La Guilde avait distribué aux membres des t-shirts noirs et des macarons sur lesquels on pouvait lire «Plus pour moins? NON!».

LE 25 AOÛT 2008

Dans deux quotidiens CanWest, les membres
se mobilisent pour manifester en faveur
de leurs équipes de négociations

Guilde des employés de journaux de Montréal | Le Local 30111 de SCA Canada
La Ottawa Newspaper Guild | Le Local 30205 de SCA Canada

La salle des nouvelles du Ottawa Citizen s’est virtuellement vidée, à l’heure du lunch aujourd’hui, alors que les employés se sont précipités à l’extérieur pour manifester leur appui à l’endroit de leur équipe de négociation, tandis que leurs collègues du qotidien The Gazette, à Montréal s’entassaient dans les locaux de la Guilde pour faire de même.

Lois Kirkup, présidente de l’Ottawa Newspaper Guild (ONG), a expliqué que plusieurs douzaines de membres, notamment certains de Ventes et services aux lecteurs, se sont présentés. «Tous étaient enthousiastes et engagés. Ils sont vraiment préoccupés par les résultats des négociations» en vue de renouveler leur convention collective, dit-elle.

Photo: Ottawa rally
Gord Holder, trésorier de l’Ottawa Newspaper Guild, distribue des T-shirts au cours du rallye d’aujourd’hui en vue d’appuyer l’équipe de négociation.
Le 30 juillet 2008
(Ottawa) Une offre monétaire insultante entraîne le recours à la médiation


Le 28 juillet 2008
La question du champ d’application dominera la reprise des pourparlers à Montréal


Le 23 juillet 2008
(Ottawa) Les employés aux abois désirent des hausses de salaires importantes

Les parties seront dans une position ouverte – alors que l’une ou l’autre peut déclencher une grève ou un lockout – le 10 septembre, après deux journées de médiation prévues pour les 8 et 9 septembre.

La direction du quotidien, propriété de CanWest, a proposé une convention de cinq ans comportant de minuscules augmentations annuelles d’un à deux pour cent, alors que le taux national d’inflation atteint présentement 3,4 pour cent. L’ONG cherche à obtenir une entente de trois ans dotée d’augmentations générales de 5,0, 4,5 et 4,5 pour cent.

Selon Mme Kirkup, CanWest s’est servi d’indemnités de départ volontaire et d’attrition pour réduire le personnel du quotidien, tout spécialement dans la salle des nouvelles, ce qui fait que les employés restants doivent porter un fardeau intolérable.

Aujourd’hui, les membres ont porté des t-shirts noir et arboré des macarons blancs proclamant : «Plus pour moins? NON!».

Mme Kirkup soutien que les gens qui ont participé au rallye faisaient bloc derrière leur comité de négociation, et se sont empressés chaque fois qu’ils en étaient priés d’exprimer leur appui à son endroit.

Tandis que se déroulait le rallye d’Ottawa, quelque 70 employés de The Gazette, un autre quotidien appartenant à CanWest, se sont réunis en masse dans les locaux de la Guilde des employés de journaux de Montréal (GEJM).

Irwin Block, le vice-président local, a déclaré que «la salle était remplie» pendant la réunion, au cours de laquelle les membres ont décidé de porter au travail mercredi leur t-shirt noir et les macarons afin de démontrer leur appui à l’endroit de l’équipe de négociation.

La GEJM est déterminée à conserver une clause de juridiction, dans les trois conventions devant être renouvelées, après que le quotidien ait mis à pied 45 employés du service du tirage en juin et exporté leur travail à un centre d’appels de CanWest situé à Winnipeg.

Trois unités de négociation – rédaction, tirage et publicité – sont en période ouverte depuis le 23 juillet. Les négociations devraient reprendre à la fin du mois au niveau des deux première unités; des pourparlers en vue de renouveler la convention de la publicité auront lieu les 3 et 4 septembre.

ACCUEIL